Stabat Mater, Giovanni Battista Pergolèse

Giovanni Battista Pergolèse a eu seulement 26 ans quand il a écrit sa meilleure et dernière œuvre Stabat Mater. 2 mois après l’écriture, Giovanni a été emporté par la tuberculeuse…

Le compositeur napolitain brillant nous laissant un héritage de 8 opéras, 3 œuvres instrumentales et 12 œuvres sacrées dont Stabat Mater occupe une place toute particulière. Écrite en 1736 au monastère de Pouzzoles, elle devait être jouée à la fête de Sept Douleurs de la Vierge Marie.

Stabat Mater est un hommage aux souffrances de Vierge Marie qui a du observer la torture et la mort de son fils Jésus. C’est l’un des textes les plus poignants de la liturgie chrétienne.



J.S. Bach a considéré Stabat Mater un chef-d'oeuvre, et même le retranscrit dans sa Cantate « Tilge, Höchster, meine Sünden, BWV 1083 ». Mais il n’était pas seul : Paisiello, Hiller, Salieri, Hindemith, et même Stravinsky dans « Pulcinella » ont cité l’œuvre plusieurs fois.


Daria Kotyukh a été ainsi chalengée pour créer une suite visuelle en art digital pour cette œuvre de profonde peine et de référence musicale. La première a eu lieu le 14 mars 2021 à l’église Sainte-Anne à Saint-Pétersourg avec l’Orchestre et Chœur de l’Opéra des Jeunes de Saint-Pétersbourg.